Trash the dress

Voici la définition du TRASH THE DRESS

Depuis quelques années, des nouvelles mariées se paient une session de photo au cours de laquelle elles se font croquer sur le vif sur la plage, dans la boue ou couchées dans un étang, le tout vêtues de leur robe de mariée. C'est ce qu'on appelle une session de photo « trash the dress », ou « détruire la robe ».

Une tendance Made in the U.S.A

Cette mode a vu le jour en 2006, alors qu'un photographe de Las Vegas, John Michael Cooper, dans un blogue sur le site Wed Shooter, faisait le récit d'une session photo originale qu'il avait faite dans le désert du Nevada. Il avait photographié une mariée dans un décor post apocalyptique. Le résultat était frappant. Il racontait également qu'il avait été incapable de convaincre ses clientes de participer à l'expérience. Il s'était donc procuré une robe sur eBay et avait dû utiliser un mannequin. Le titre de son article était : « Trashing the dress ».

Un autre photographe, Mark Eric, a aimé l'idée.

Il a convaincu une cliente de faire une session « trash the dress » après son mariage et a créé le site www.trashthedress.com pour elle. C'est ainsi que la tendance a vu le jour. Depuis l'été 2007, les sessions du genre se sont multipliées partout dans le monde.

Pas si trash que ça !

Le nom est trompeur. Il n'est pas question ici de volontairement détruire la robe. D'ailleurs, dans bien des cas, elle n'est pas plus sale après la séance de photo qu'elle ne l'était à la fin de la noce. On encourage plutôt la femme à se détendre dans sa robe, alors qu'elle se trouve un lieu, un décor étonnant, en rupture avec les conventions. Des couples choisissent, par exemple, de se faire prendre en photos pendant leur voyage de noces dans leur tenue de mariage. Ouste cravate et talons hauts! On court dans la mer, on se couche sur le sable, on part à dos de cheval. Dans d'autres cas, les mariées, seules, se font photographier en pleine action : elles sautent, courent à toute allure. Ou elles choisissent des lieux qui contrastent avec leur tenue.

Un acte de libération

Les femmes qui décident de faire une séance trash the dress ont toutes le même désir : se libérer des contraintes qui leur ont été imposées tout au long de la préparation du mariage et pendant le grand jour. C'est donc un pied de nez libérateur aux conventions. C'est un acte de rébellion, un exutoire au stress. Alors que pendant toute la journée du mariage, on attend de nous rien de moins que la perfection, la séance trash the dress veut montrer la vraie femme derrière la mariée.

Finir sa vie au grenier?

L'idée peut sembler saugrenue au début. Mais qu'est-ce qui est mieux : remiser notre robe pour toujours, en sachant très bien qu'on ne la remettra probablement plus? Ou l'immortaliser dans une session de photo vraiment originale? Les deux options sont défendables. Les photos tirées des sessions trash the dress sont effectivement vraiment uniques, à des années lumières des photos de mariage traditionnelles, où les poses sont souvent figées.

Alors to trash or not to trash?... Là est la question. La réponse vous appartient.